Sublimes Dolomites


08/09/2017

Avec Venise en toile de fond, des centaines de cyclistes amateurs du monde entier ont triomphé de la Haute Route Dolomites 2017 au cœur du Parco San Giuliano cet après-midi. Partis d’Innsbruck il y a sept jours, tous les coureurs vont maintenant célébrer la fin de leur aventure après une semaine de vélo riche en dépassement de soi et en émotions.

Après avoir passé deux nuits à Canazei, le peloton s’est élancé ce matin à l’aube pour affronter le majestueux Passo Fedaia, le Passo Tiser et le Passo San Boldo avant de recevoir leur médaille et polo ‘finisher’ à Conegliano puis de rejoindre Venise.

Dès la sortie de Canazei, les coureurs ont attaqué le sublime Passo Fedaia, dernier col de la semaine culminant à plus de 2,000 mètres. Avec une pente de 5% de moyenne, la route ne grimpe réellement que sur 9km avant d’atteindre un plateau de 2 kilomètres qui amène au sommet du col.

Sur le plateau, les coureurs ont pu profiter d’une des plus belles vues de la semaine : un lac bleu turquoise dominé par les sommets enneigés du glacier de la Marmolada qui émergeait au-dessus des nuages.

Le Français Jean-Christophe Charet était ravi d’avoir atteint le sommet de la dernière grosse difficulté de la semaine et avait hâte de grimper les deux dernières ascensions. « Le Fedaia était magnifique, tellement beau », a-t-il déclaré. « C’est le dernier jour alors j’ai tout donné, on est bientôt à Venise maintenant ! »

« Mon coup de cœur de la semaine reste tout de même le Renon Plateau », a-t-il ajouté. « C’était la première fois que nous apercevions les crêtes des Dolomites à l’horizon et le reste de l’étape était incroyable aussi. »

Après la descente du Fedaia à travers la brume matinale, seulement deux ascensions se dressaient entre le peloton et Venise : la courte montée du Passo Tiser, empruntée pour la première fois par la Haute Route cette année, puis la traditionnelle ascension du Passo San Boldo où se situait le dernier tapis de chronométrage de la semaine.

Après avoir franchi la ligne au sommet du San Boldo, le Britannique Andy Pearson est revenu sur sa semaine dont le moment fort a été le contre-la-montre sur le Passo delle Erbe : « J’ai adoré le contre-la-montre, tout seul contre la montagne et le chrono. »

« J’ai maintenant terminé les Pyrénées et les Dolomites », a-t-il ajouté. « Mon objectif est de revenir l’année prochaine sur les Alpes et ainsi compléter ce triptyque unique. »

Après avoir terminé les Alpes en 2015 puis deux événements l’été dernier, le Brésilien Bruno Moares s’est attaqué cette année à la Triple Couronne en enchainant la Haute Route dans les Pyrénées, les Alpes puis les Dolomites. Tombant dans les bras de Guilherme Paião et Ian O’Hara, également ‘finishers’ de la Triple Couronne, aucun mot n’était assez fort entre eux trois pour exprimer ce qu’ils venaient d’accomplir.

« Ça va faire tout drôle de revenir à la réalité la semaine prochaine », a déclaré Bruno. « Nous avons vécu dans notre bulle pendant presque un mois et ça va être bizarre de ne pas se lever le matin et d’aller rouler. »

Après avoir reçu leur médaille et polo ‘finishers’, les coureurs se sont rassemblés à Conegliano pour rejoindre en convoi sécurisé le Parco San Giuliano et ainsi terminé la dernière étape de la semaine.

Franchissant la ligne d’arrivée avec un grand sourire, le Néerlandais John Schakel avait déjà en tête sa prochaine aventure Haute Route : « C’est la troisième fois que je termine la Haute Route, je serai de retour l’année prochaine, c’est certain ! »

Clôturant une semaine inoubliable de course, le Britannique Ruari Grant s’impose sur la dernière étape devant le Français Cedrick Dubois qui le devance néanmoins de 44 secondes au classement général, l’écart le plus serré des dernières éditions de la Haute Route. Chez les femmes, la Brésilienne Marcella Toldi remporte sa 5ème victoire d’étape. Ayant concédé 1 minute à la Britannique Sophie Slaney lors de la première étape, Marcella a été constante le reste de la semaine pour remporter la Haute Route Dolomites 2017.

Dans l’impossibilité de participer à la Haute Route Pyrénées l’année dernière à cause d’un accident survenu peu avant, Ruari Grant était très heureux de sa performance et d’avoir terminé la Haute Route cette année. « La compétition était très serrée toute la semaine », a-t-il déclaré. « J’ai essayé de grappiller quelques secondes à Cedrick sur chaque tapis mais ça n’a pas suffit. Si je ne l’avais pas laissé gagner du temps sur la première étape, qui sait ce qui aurait pu se passer ensuite. »

Après une semaine intense, le Directeur de course Davide Marchegiano a exprimé sa gratitude envers tous les acteurs qui ont contribué au succès de l’événement : « Au nom de toute l’organisation, je souhaiterai remercier l’ensemble de nos partenaires, villes étapes et bénévoles qui nous ont permis d’organiser avec succès la quatrième édition de la Haute Route Dolomites. Un remerciement tout particulier à l’association ACSI et son représentant Emiliano Borgna pour leur soutien et pour avoir inscrit la Haute Route dans leur calendrier d’événements cyclistes. »

De retour pour une cinquième édition l’année prochaine, la Haute Route Dolomites 2018 fera découvrir aux participants un nouveau parcours, composé de cols incontournables de la région mais aussi des pépites moins connues.

Alors que l’arrivée à Venise marque la fin des événements Haute Route de sept jours, le dernier chapitre du circuit Haute Route 2017 s’écrira sur les pentes du Ventoux. L’édition inaugurale de la Haute Route Ventoux se déroulera sur trois jours du 6 au 8 octobre et viendra clôturer une année incroyable pour la Haute Route.