Huit choses à savoir avant d’installer un home trainer

Nous avons rassemblé les meilleurs conseils de nos ambassadeurs pour optimiser l'installation de votre home trainer
13/05/2020

Les home trainers gagnent en popularité mais, tout comme les vélos, chaque home trainer est conçu différemment pour un usage particulier. Pour votre entrainement, différents outils peuvent vous permettre de faire une énorme différence. Nous avons donc demandé à certains de nos ambassadeurs leurs meilleurs conseils sur la façon de mettre en place votre appareil d’entraînement à domicile pour créer la configuration d’entraînement la plus efficace et la plus réaliste possible. Que votre turbo trainer fasse partie intégrante de votre programme d’entraînement ou qu’il soit simplement un moyen de faire tourner vos jambes lors des jours de pluie, voici huit choses que vous devez savoir avant d’installer un home trainer.

Savoir ce que vous voulez faire

«Vous devez savoir ce que vous voulez vraiment faire avec votre home trainer», explique Alexandre Menneteau, ambassadeur Haute Route. «Il y en a beaucoup sur le marché et choisir le bon peut être difficile. Si vous n’êtes pas vraiment à l’aise pour l’acheter tout seul, n’hésitez pas à vous rendre dans un magasin de vélo. Vous trouverez forcément une personne qui vous aidera à choisir. Pour plus de réalisme, optez pour un home trainer interactif. Si vous voulez simplement garder la forme et pouvoir rouler à l’intérieur pendant les jours de pluie, vous pouvez opter pour un produit plus simple. »

Chaque modèle est différent

«Il y a beaucoup de choses à considérer», explique Carlos Petricioli, ambassadeur Haute Route. «Un home trainer intelligent est un outil formidable et vous pouvez maintenant en trouver avec un budget limité. Beaucoup de modèles haut de gamme ont des wattmètres intégrés. En général, plus le volant est grand, plus il offre une expérience semblable à la route, mais plus il est cher également. Il faut aussi considérer la façon dont le vélo se fixe au trainer. Il n’est pas conseillé d’attacher un vélo de route en carbone haut de gamme sur votre trainer. Concernant l’analyse de la puissance, en général plus vous payez, meilleure est la précision. Mais honnêtement la plupart des home trainers de milieu de gamme s’en sortent assez bien. Ils peuvent également simuler des montées jusqu’à environ 8% de pente, tandis que les modèles haut de gamme atteindront 25%. Il y en a vraiment pour tous les budgets. Ma recommandation serait donc de fixer votre budget, puis d’explorer les meilleures possibilités pour vous. “

Les bons outils

Il existe de nombreux outils pour vous aider lors de vos sessions d’entraînement. «Un wattmètre et une résistance adaptable sont des outils clés qui rendent l’expérience plus réaliste», explique Paul Foulonneau, ambassadeur de la Haute Route. “Wahoo propose un simulateur d’ascensions, il vous met dans une position réelle d’ascension tout en roulant dans un col virtuel, par exemple.”

Calibrer, calibrer, calibrer

«Ces home trainers sont très faciles à utiliser, mais avant d’aller plus loin, vous devez le calibrer», explique Menneteau. «Vos watts doivent être réalistes. Un moniteur de fréquence cardiaque est obligatoire pour obtenir de vrais résultats. Votre poids et taille doivent également être bien configurés. Mentir ne vous servira pas !”

Choisir la bonne pièce pour s’entrainer

«Je recommande une partie fraîche de votre maison. Avec un home trainer, vous entrez dans le royaume de la sueur», explique Alexandre Menneteau. «J’ai choisi mon garage. Vous devez être à l’aise dans cet endroit, avec suffisamment d’espace autour de votre vélo. Ajoutez un ou plusieurs ventilateurs, le plus grand possible. C’est vraiment important. Ce sera difficile, et il fera chaud.“

Les turbo trainers peuvent être bruyants

“Un autre facteur à considérer est le bruit”, explique Petricioli. «Plus les home trainers sont haut de gamme, plus ils sont silencieux. Si vous vivez à New York, comme moi, ou si vous devez vous entraîner tôt le matin lorsque votre famille dort, le bruit peut facilement devenir une variable importante. »

Vous devez nettoyer votre vélo. À. Chaque. Fois.

«A la maison, la pire source d’usure pour votre vélo vient de la transpiration », explique Petricioli. «La sueur est vraiment corrosive pour le métal et les objets directement exposés comme le casque, le guidon ou le pédalier qui peuvent être endommagés s’ils ne sont pas correctement entretenus. J’ai vu des guidons en métal se casser juste à cause de la transpiration qui n’était pas nettoyée. Le vélo doit être nettoyé avant et après son utilisation, comme toujours! Si vous avez une roue, il est important d’avoir des pneus propres, sinon la saleté de la route peut endommager le trainer ainsi que votre pneu. Si vous avez un dérailleur direct, vous devez avoir une chaîne propre, sinon votre transmission s’usera plus rapidement.

L’usure est réelle

«Les home trainers useront votre pneu de route très rapidement», explique Petricioli. «Si vous avez une roue, vous voudrez peut-être envisager d’utiliser un pneu spécifique à vos sessions indoor. L’utilisation d’un vieux pneu fait généralement l’affaire, mais si vous changez constamment entre l’intérieur et l’extérieur, vous voudrez peut-être utiliser une vieille roue de secours pour l’intérieur uniquement. Mis à part les pneus, le seul dommage potentiel que vous pouvez subir peut provenir de l’accessoire. Certains utilisent des pièces métalliques qui entrent directement en contact avec votre vélo. La plupart des home trainers modernes en tiennent compte dans leur conception, donc faites simplement attention. De plus, fait curieux, la plupart des fabricants de vélos ne couvrent pas les dommages liés à l’utilisation de votre vélo sur un home trainer, il est donc préférable d’être prudent. »

Rouler à l’intérieur a ses avantages

«Rouler à l’intérieur a ses avantages comme ses inconvénients», explique Petricioli. «Par exemple, il peut être très pratique de simplement se réveiller et de sauter sur votre vélo, alors qu’à l’extérieur il faut parfois faire de la route pour commencer à rouler. Evidemment, à l’intérieur vous contrôlez la météo. Avec des home trainers intelligents, il peut être très facile d’effectuer des entraînements spécifiques. Vous pouvez télécharger un entraînement et votre appareil ajustera automatiquement la résistance.

Mais rouler à l’intérieur est aussi beaucoup plus difficile

«Les entraînements en intérieur et en extérieur sont très différents, explique Foulonneau. «Selon moi, il est beaucoup plus difficile d’atteindre une zone de puissance sur un home trainer intelligent. De plus, c’est une énorme charge mentale de s’entraîner à l’intérieur. Je ne fais que de courtes séances, maximum 2 heures d’exercices ciblés (FTP, force, cadence, etc.) pour garder mon esprit frais »

Le défi des longues séances à la maison est immense. «Pendant le confinement, j’ai fait 15 heures / semaine sur le home trainer; comme je le ferais sur la route pendant une semaine classique d’entraînement », dit-il. «C’est réellement plus difficile qu’à l’extérieur. Il n’y a aucun répit. Lors d’une simulation virtuelle, le temps et la distance sont les mêmes mais c’est un peu plus difficiles pour vos muscles. Faire plus de 100 km pourrait être un vrai défi. Mais vous pouvez organiser une session le matin et une l’après-midi (comme rejoindre un Haute Route Ride) car c’est tout de même plus facile de rouler en groupe que tout seul. »