Haute Route Pyrénées 2020 - Description des étapes


29/10/2019

Étape 1 : Tardets – Pau

146KM / 3,650D+

La première étape de la Haute Route Pyrénées 2020 débutera par un transfert en bus jusqu’à la petite ville de Tardets-Sorholus, au sud-ouest de Pau, afin que le peloton puisse immédiatement profiter des routes calmes du Pays Basque. Profitez des six premiers kilomètres pour vous mettre en jambes car l’ascension du Col de Lecharria commence juste après avoir atteint Alcay. Longue de 7 kilomètres avec des rampes pouvant atteindre 16% et des sections prolongées avec une pente à 13%, l’ascension du col de Lecharria n’est en réalité que la première d’une série de cols qui mènent jusqu’au sommet du col de Bagargui. A l’instar des Pyrénées, l’inclinaison changera fréquemment, offrant à la fois des rampes étonnamment raides suivies de brefs replats ou descentes. Une fois venu à bout du col de Bagargui, vous pourrez profiter d’une longue descente puis d’une route vallonnée - avec quelques courtes montées – qui vous mènera jusqu’au Col de l’Ichère. La montée est courte avec seulement 4 kilomètres mais méfiez-vous des pentes raides qui peuvent atteindre 16-20%. La dernière ascension de la journée se fera sur le Col de Marie Blanque, long de 10 km. La première moitié est plutôt modérée, mais économisez votre énergie pour les 4 derniers kilomètres qui avoisinent les 11% de moyenne, avec des rampes pouvant atteindre jusqu’à 18%. Depuis le sommet de cette ultime montée, vous pourrez redescendre vers Pau pour franchir la première ligne d’arrivée de la semaine.

Étape 2 : Pau – Tarbes

152KM / 3,200D+

Au départ de Pau, la deuxième étape comprend deux des plus célèbres ascensions des Pyrénées Atlantiques : le Col d’Aubisque et le Col du Soulor. Après quelques kilomètres en convoi pour quitter Pau, vous gravirez progressivement les 40 premiers kilomètres de l’étape. En passant Eaux-Bonnes, vous entamerez l’ascension du Col d’Aubisque qui s’étend sur 16,6 km et qui traverse la station de ski de Gourette à environ 4 kilomètres du sommet. Puis vous sortirez de la forêt et profiterez d’une vue panoramique avant d’apercevoir les célèbres vélos géants qui vous attendent au sommet. Le Col du Soulor n’est vraiment pas loin : après une descente de 7 km, il vous suffira d’une courte montée pour atteindre le sommet. Profitez de la descente rapide et technique vers Ferrières pour vous préparer pour l’un des joyaux de la région : le Col de Spandelles, long de 10 km. Il s’agit d’une petite route trop étroite pour le Tour de France, mais parfaite pour la Haute Route. La descente vous amènera à Argèles-Gazost. Les 47 derniers kilomètres pour arriver à Tarbes seront composés de petites collines, ainsi que de deux petites ascensions, dont le Col de Lingous.

Étape 3 : Tarbes – Col d’Azet

88KM / 2500D+

C’est dès la ligne de départ que les difficultés commencent lors de l’étape 3. De manière croissante dans un premier temps, avant d’entamer quelques rampes plus raides en arrivant à Payolle. En quittant le village, vous entamerez la véritable ascension de la Hourquette d’Ancizan. Veillez à ne pas vous faire avoir par le faux sommet situé dans la montée, à 4 kilomètres du sommet réel. Un peu de répit vous attendra sur environ un kilomètre, pour mieux vous aider à parcourir les trois derniers kilomètres. Après une descente stimulante, vous monterez la côte du Lançon par son côté le plus simple, puis descendrez du côté le plus raide jusqu’à Bordères-Louron. La ville de Génos se trouve 7 kilomètres plus loin dans la vallée et c’est là que vous tournerez vers le Col d’Azet. Les fans du Tour de France connaîtront plutôt ce col sous le nom de Col de Val Louron-Azet, en raison de l’arrivée d’une étape au sommet de la station de ski de Val Louron. Dans tous les cas, vous serez heureux de franchir la ligne d’arrivée, avant de descendre les 12 kilomètres qui vous mèneront au Village Haute Route situé à Saint-Lary Soulan.

Étape 4 : CLM Saint-Lary Soulan – Col du Portet

17.5KM / 1,400M+

La route menant au Col du Portet a été récemment goudronée pour accueillir une étape du Tour de France en 2018. En quittant Saint-Lary Soulan, vous aurez le temps d’apercevoir l’ascension sur le premier kilomètre de plat. Les huit premiers kilomètres de l’ascension sont raides, avec des sections prolongées supérieures à 10%. La route est large et régulière car c’est la voie principale menant à la station de ski du Pla d’Adet (qui est également une autre arrivée du Tour de France). Au lieu de tourner vers le Pla d’Adet, vous emprunterez une route beaucoup plus petite pour poursuivre vers le Col du Portet. Bientôt, vous entamerez une série de 11 lacets avant de terminer par une route plus droite pour atteindre le sommet. Cette deuxième moitié de la montée est typique des Pyrénées, avec des changements de pente rapides et fréquents par rapport à une première partie plus stable. Une fois le dernier tunnel traversé, il vous reste environ 1 kilomètre pour franchir la ligne d’arrivée.

Étape 5 : Saint-Lary Soulan – Lourdes

123KM / 3,100M+

La cinquième étape de la Haute Route Pyrénées 2020 commence par l’ascension du Col d’Azet dans le sens opposé de la troisième étape. En descendant du col, vous aurez environ 14 kilomètres de route en vallée pour arriver progressivement jusqu’au pied du Col d’Aspin, très souvent emprunté par les coureurs du Tour de France pour relier les cols de Peyresourde et du Tourmalet. L’ascension de 12 kilomètres offre des vues incroyables tout en étant moins raide que les montagnes voisines, mais gardez un peu d’énergie pour pouvoir affronter le Col du Tourmalet qui a été emprunté plus de 80 fois par le Tour de France. L’ascension depuis Sainte-Marie-de-Campan est longue de 16,5 kilomètres. Les quatre premiers sont faciles à parcourir, avant que l’ascension ne se corse sur les 12 derniers kilomètres. Lorsque vous passerez devant la station de ski de La Mongie, vous saurez qu’il ne vous reste plus que 5 kilomètres à parcourir. Au sommet, assurez-vous de faire une pause pour prendre des photos de la sculpture d’acier géante appelée ‘Géant du Tourmalet’ puis entrez dans le café pour voir les photos historiques des cyclistes sur les murs. Après la descente de 19 km vers Luz-Saint-Sauveur, il sera utile de rouler en groupe pour emprunter les derniers 29 km vers Lourdes.

Étape 6 : Lourdes – Lourdes

100KM / 2,250M+

Vous vous rappelez de la descente technique du Col du Soulor pendant la deuxième étape ? Après les 40 premiers kilomètres en ce début de sixième étape, vous entamerez l’ascension du Col du Soulor par son côté nord depuis Ferrières, longue de 12 km. Une fois au sommet, vous descendrez à Arrens et tournerez à droite pour gravir les 3,6 derniers kilomètres du Col de Bordères. L’ascension se fait avec un dénivelé d’environ 7%, mais comporte quelques rampes très raides qui montent jusqu’à 14%. La descente s’effectue jusqu’à Argèles-Gazost, puis, sur les 25 derniers kilomètres, vous rencontrerez deux petites côtes dans la vallée avant d’arriver à Lourdes.

Étape 7 : Lourdes – Pau

107KM / 2,200M+

Pour grimper au sommet du Soulor, la route la plus classique consiste à débuter l’ascension depuis Argelès-Gazost. C’est ce que vous ferez pour cette 7ème étape de la Haute Route Pyrénées 2020. Depuis Lourdes, vous aurez une petite montée pour vous mettre en jambes avant d’atteindre Argèles-Gazost et le début des 19 km d’ascension du Col du Solour. Les premiers 6,5 kilomètres sont difficiles, mais un plat d’environ 5,5 kilomètres vous offrira un peu de répit. Les difficultés reviennent dans les 7 derniers kilomètres, en particulier sur les 2,5 kilomètres avant le sommet. Profitez de la courte descente, mais préparez-vous à une nouvelle ascension après avoir traversé un court tunnel. À partir de là, vous aurez encore 7 kilomètres pour atteindre le sommet du Col d’Aubisque, dernière ascension majeure de de la semaine. Profitez de la longue descente après Laruns, puis rouler en groupe à travers les collines qui mènent à la dernière ligne d’arrivée à Pau. Félicitations, vous êtes Finisher de la Haute Route Pyrénées !