À l’assaut du Mont Ventoux depuis Sault


04/10/2019

Par une matinée fraîche et ensoleillée en ce début d’automne, 300 coureurs ont pris le départ de la première étape de la Haute Route Ventoux depuis Bédoin. Après un compte à rebours lancé par le célèbre speaker, Fergus Grant, les coureurs se sont dirigés vers le Col des Trois Termes, réputé pour ses routes de campagne calmes et pittoresques.

« Aujourd’hui, je veux juste m’amuser et trouver mon rythme, voici mon objectif. J’ai fait Londres-Paris en 24 heures il y a 3 semaines et j’ai aussi effectué plusieurs sorties longues distances mais jamais un événement cycliste de plusieurs jours. Je suis donc impatient mais aussi un peu inquiet pour les étapes à venir », a déclaré Sonali Siriwardena qui vient du Sri Lanka et vit actuellement au Royaume-Uni.

En connaissant la difficulté de la dernière ascension, les coureurs ont pris soin de ne pas trop se dépenser sur les trois premières ascensions de la journée, le Col des Trois Termes, le Col de La Ligne et le Col de la Liguière. Après de bonnes sensations trouvées et des arrêts aux ravitaillements pour reprendre des forces, quelques groupes ont travaillé ensemble pour passer au plus vite les sections plates.

Le Mexicain Carlos Perea a été surpris par la beauté de la région avant d’entreprendre la dernière ascension : « La partie la plus surprenante pour moi a été les champs de lavande que nous avons traversés. L’odeur était incroyable et traverser toutes ces fermes, vignobles et forêts était incroyable. C’est tellement beau que vous ne découvrirez jamais quelque chose de ce genre si vous ne participez pas à un événement comme celui-ci. Juste un mot : incroyable ! »

Alors que les coureurs bénéficiaient d’une vue dégagée sur le Mont Ventoux depuis le Col de la Ligne, les conditions météorologiques ont changé à l’approche de la célèbre ascension. De nombreux nuages ont masqué la fameuse tour située au sommet qui est un repère idéal pour les cyclistes lors de l’ascension. En tête du peloton, Kevin Boscardin, Pierre Ruffaut et Thomas Terrettaz ne se lachâient pas, jusqu’à l’attaque de Kevin Boscardin dans les derniers kilomètres qui lui a permis de remporter la victoire d’étape avec un temps de 3 :51 :02, suivi de près par Ruffaut (3 :51 :20) et Terrettaz (3 :54 :12).

Pour les coureurs du parcours Compact, l’arrivée au Chalet Reynard était synonyme de soulagement et d’accomplissement après une course longue de 92 kilomètres. Ils ont pu féliciter leurs coéquipiers mais aussi encourager les coureurs du parcours Original qui se rendaient vers le sommet à travers la couverture nuageuse.

« La majeure partie de l’étape s’est déroulée dans des conditions météorologiques idéales puis les derniers kilomètres à partir du Chalet Reynard ont été difficiles avec un vent contraire nous frappant, alors que nous étions fatigués de la montée », a déclaré Jörg Bärmig, originaire d’Allemagne.

Arrivant de Suède, Simon Boqvist était également ravi d’atteindre le sommet afin de clôturer cette première étape : « Quelle première étape fantastique ! Tout allait bien jusqu’aux 8 derniers kilomètres du sommet. Il faisait plus froid, plus de vent mais c’était amusant. L’ascension était incroyable et je n’ai rien fait de tel auparavant. »

Il a ajouté ensuite : « Maintenant, il est temps de manger, dormir autant que possible et surtout de faire son massage ! Les services sont fantastiques, je vais donc en tirer profit pour demain. »

Après avoir exploité au maximum des services de la Haute Route, les coureurs se prépareront pour la deuxième étape de la Haute Route Ventoux et une nouvelle journée magnifique sur le vélo avec un parcours long de 133 kilomètres et 3300 mètres de dénivelé positif en terminant par le versant le plus pentu du Mont Ventoux.