Les routes uniques et difficiles mettent en avant la seconde étape de la Haute Route Alpe d’Huez


13/07/2019

La seconde étape de la Haute Route Alpe d’Huez a un itinéraire difficile et unique surplombants la vallée.

Les balcons sinueux et étroits de la seconde étape de la Haute Route Alpe d’Huez ont accompagné les coureurs sur un itinéraire difficile et unique surplombant la vallée. Au programme, l’ascension des 2 Alpes et le Col de Sarenne sont les deux difficultés majeures du jour.

Pour débuter cette belle journée ensoleillée, les coureurs ont tout d’abord rejoint Bourg d’Oisans, par la descente de l’Alpe d’Huez, pour atteindre la ligne de départ. C’est près du marché et accompagné de la voix de Fergus Grant, le speaker officiel de la Haute Route, que les coureurs ont pris le départ de la deuxième étape.

Après seulement quelques kilomètres et après les cinq premiers virages de l’ascension de l’Alpe d’Huez effectués, les coureurs sont partis en direction de La Garde au Freney d’Oisans, un endroit a coupé le souffle. Longeant le bord de la falaise sur une route ne laissant que peu d’espace pour les voitures, le balcon offre des vues exceptionnelles sur la vallée et sur la rivière de la Romanche, en contrebas.

Pour les coureurs du parcours Original, ce début d’étape s’annonçait éprouvant avec une pente raide au niveau du le Freney d’Oisans. Cette route calme et ombragée à travers la forêt a emmené les coureurs sur la montée des 2 Alpes. En sortant de la forêt, les cyclistes ont de nouveaux eu droit à un magnifique paysage sur un des autres balcons et de splendides murs rocheux de la région. À l’intersection de la route principale des 2 Alpes, les coureurs ont continué l’ascension sur les différents lacets numérotés vers la station de ski.

Filipe Sandoval, chilien et membre du groupe des 22 coureurs chiliens venus pour decouvrir les routes cyclistes en Europe, a déclaré au ravitaillement : « Je ne suis jamais allé dans des endroits aussi beaux et magnifiques. Le Chili, c’est très beau mais vous n’avez pas autant de routes pour rouler ou la même culture du cyclisme. »

Pour Rodrigo Arruy, son pays d’origine le Brésil fait jeu égal avec la France en ce qui concerne les ascensions : « C’est totalement différent. Chez moi, nous avons des ascensions de 1h mais autour de 6%. Ici, ce sont de vraies montées. »

Étant mis au courant des difficultés du Col de Sarenne, Alistair Christie a pris son temps lors des deux ravitaillements : « Je sais à quoi m’attendre. Ma stratégie consiste à rester le plus longtemps ici afin de bien aborder les deux-trois derniers kilomètres. »

En effet, le départ du Col de Sarenne est une occasion pour « se reposer ». Avec un premier kilomètre au-delà des 11%, suivi d’une autre pente d’environ 10% sur deux kilomètres. C’est une occasion pour les coureurs de bien s’échauffer avant une fin plus compliquée. La fontaine naturelle de Clavans-le-bas était un endroit très attendu par les coureurs pour se rafraichir avant d’attaquer les derniers kilomètres.

Après avoir passé le sommet du Sarenne, les coureurs sont retournés vers l’Alpe d’Huez pour effectuer les derniers virages avant d’arriver à la ligne d’arrivée.

Le dernier défi pour les coureurs de la Haute Route Alpe d’Huez sera le contre-la-montre lors d’un très beau 14 juillet ! Un parcours de 15,5km et les 21 lacets de l’Alpe d’Huez seront au menu des coureurs. Même si certains lacets ont déjà été empruntés lors des deux premières étapes, ce contre-la-montre est l’occasion pour les coureurs de se tester sur l’ascension complète et de franchir la ligne d’arrivée du Tour de France.

Résultats

Avec un temps de 2:21:48, Ruari Grant remporte la seconde étape et réalise le doublé après la victoire sur la première étape. Philippe Bechet et Martin Palmer complètent le podium en finissant respectivement deuxième et troisième. Dans le parcours féminin Original, Rebecca Johnson remporte également sa deuxième étape consécutive en 3:13:47. Elle est suivie de Gretchen Miller en deuxième position et Vicki Goodwin en troisième position. Grant et Johsnon ont ainsi conservé leur place dans le classement général du parcours Original.

Dans la compétition Compact, John Oxley est le grand vainqueur du jour dans la catégorie homme avec un temps de 2:15:30 devant Mark Turner et Armando De Sanna. Betty Kals est de son côté la grande gagnante du parcours féminin en 2:31:39 devant Kelly Grilo, vainqueur de l’étape 1. Jeanette Caldicott complète le podium. Avant d’attaquer la troisième étape, nous avons Marco Augusto Duenos Cepas en tête de la compétition homme Compact et Betty Kals en tête de la compétition femme Compact.

L’équipe Team Koalas (Alexandre Menneteau et Timothy Harris) ont remporté la deuxième étape dans la catégorie Original Duo Homme. Fitness Maréchal (Bernard Mare2chal et Crystel Matthey) ont remporté la deuxième étape dans la catégorie Mix Duo Original. Enfin, l’équipe FrancoPolish de Genève (Sébastien Vandenbergh et Iwona Kucinska) a remporté l’étape 2 dans la catégorie Mix Duo Compact.