L’étape marathon a tenu ses promesses


14/07/2018

Après une descente de 18,5 kilomètres en convoi sécurisé par la route touristique du Pas de la Confession qui offre de superbes vues sur la Vallée de l’Oisans, les coureurs ont pris le départ chronométré de l’étape au niveau du barrage du Verney, au pied de la Croix de Fer.

Cette première ascension de la journée, longue de 27,4 kilomètres à 5,4% de moyenne, est composée de trois parties distinctes séparées par deux plateaux : une première section pentue à travers la forêt jusqu’au Rivier d’Allemont suivie d’une rapide descente, une deuxième section qui s’élève en virages serrés menant au Lac de Grand Maison, puis une dernière partie plus roulante et régulière.

À 2 kilomètres du sommet, les coureurs ont laissé sur leur gauche le Col du Glandon, qu’ils grimperont depuis l’autre versant plus tard dans la journée, pour se diriger vers le sommet de la Croix de Fer culminant à 2,067m d’altitude.

À l’image du Français Arnaud Lefranc, tous les coureurs ont profité de l’arrêt du chronomètre au sommet de la Croix de Fer pour apprécier la vue et reprendre des forces au ravitaillement avant d’entamer la descente non chronométrée vers la Vallée de la Maurienne. « C’est magnifique », a déclaré Arnaud. « Tout à l’heure j’ai fait un petit film et là c’est juste splendide. J’ai bien récupéré entre aujourd’hui et hier avec un bon massage. Mon objectif, c’est juste me faire plaisir et pour l’instant ça marche parce que j’ai le sourire ! »

Au sommet, son compatriote Jérôme Cassagnes, membre de l’équipe Ne Jetez Plus qui s’assure que le peloton respecte l’environnement pendant l’événement, nous a lui aussi confié ses premières impressions sur l’étape du jour : « Cette montée est très sympa de ce côté, inversée par rapport à l’année dernière. C’est une bonne mise en jambe pour un premier col. Par contre, je redoute le Glandon dans l’autre sens donc c’était bien de commencer par une ascension facile. »

Après le reprise du chronomètre à l’entrée de Pontamafrey-Montpascal, les coureurs se sont dirigés vers Saint-Etienne-de-Cuines pour s’attaquer au redoutable Col du Glandon. Avec 1,433 mètres de dénivelé positif en 20 kilomètres, l’ascension du Glandon a offert peu de répit aux coureurs, notamment dans les derniers kilomètres où se situent les pentes les plus raides.

Prenant à nouveau le temps de s’hydrater et de se ravitailler au sommet du Glandon, les coureurs ont ensuite effectué le reste de l’étape en sens inverse de ce matin puisqu’ils sont redescendus jusqu’au barrage du Verney pour grimper la troisième et dernière ascension du jour, l’Alpe d’Huez depuis Villard-Reculas.

De retour à l’Alpe d’Huez, le Portugais Rui Fernandes était heureux d’avoir terminé la deuxième étape : « J’ai adoré le premier col où j’ai pris le temps le temps de faire de superbes photos avec le reflet des montagnes dans le lac. C’était incroyable. Et puis j’ai compris pourquoi l’Alpe d’Huez est aussi mythique. »

« Je vais au massage maintenant », a-t-il ajouté. « En arrivant, j’ai bien mangé et j’ai envoyé des photos à mes proches depuis l’hôtel et j’ai même fait une séance de cryothérapie sur le village. Je ne suis pas un cycliste professionnel et je ne m’entraine pas comme tel mais aujourd’hui j’ai l’impression d’être traité comme un pro sur la Haute Route. »

À l’avant de la course, le Français Julien Sauvigné a remporté l’étape chez les hommes tandis que l’Irlandaise Sharon Bird a été la plus rapide aujourd’hui chez les femmes. Grâce à leur avance de la veille, le Norvégien Jonas Ellingsen et l’Américaine Brooke Mead conservent leur première place au classement général. Après avoir franchi la ligne d’arrivée, Brooke a déclaré : « C’était une journée difficile aujourd’hui, mais j’ai fini et nous avons eu de la chance avec le temps. J’ai préféré la première partie de l’étape où j’avais de bonnes sensations. La deuxième partie a été plus dure pour moi et j’ai essayé de rouler avec d’autres participants. J’ai donné mon meilleur et j’ai roulé aussi fort que j’ai pu donc c’était une bonne journée ! »

Du côté des Duos, les équipes Lux Cycle Club et Team Apricot confortent leur avance et occupent toujours la première place dans les catégories Duo Hommes et Duo Mixte.

Demain, chaque participant vivra un moment de vérité en contre-la-montre sur les 21 virages de l’Alpe d’Huez avant de devenir finisher de la deuxième édition de la Haute Route Alpe d’Huez.