Alpe d’Huez – Round 1


23/08/2017

À 3,2% de moyenne sur 21 kilomètres, l’ascension du Lautaret, située au cœur du Parc National des Écrins, a constitué une bonne mise en jambes pour le peloton comme en témoigne l’Estonien Rein Lida : « C’était sympa de commencer par le col du Lautaret, une bonne mise en jambe en ce début d’étape. Le parcours est très sympa et les paysages sont tous magnifiques dans cette région. »

Au sommet du Lautaret à 2,058 mètres d’altitude, les coureurs ont pu profiter d’une vue panoramique grandiose sur le massif enneigé de La Meije avant de basculer dans la descente vers la vallée de la Romanche.

Après une descente rapide, les coureurs ont traversé le barrage du Chambon puis ont tourné à gauche vers Sarenne. Attaquant l’ascension directement par une pente à 11-12%, la majorité des coureurs se sont mis en danseuse dans les premiers kilomètres jusqu’à Mizoën.

Dans les kilomètres suivants, la pente s’est adoucie légèrement jusqu’à la sortie des arbres où les participants ont pu admirer de magnifiques paysages sur le Glacier de la Muzelle de l’autre côté de la vallée.

Le Français Gaëtan Chasle, qui participe à sa deuxième semaine de Haute Route après les Pyrénées, a été conquis par l’ascension de Sarenne : « Sarenne, c’était difficile au pied comme prévu et les derniers virages en haut aussi mais ça en valait la peine. C’est splendide et tous les jours c’est comme ça. Le lac du Chambon est un véritable bijou aussi. »

Le local de l’étape Laurent Brun avait effectué à deux reprises la reconnaissance de l’étape avant aujourd’hui et savait donc comment gérer parfaitement son effort jusqu’au sommet de Sarenne à 1,999 mètres d’altitude : « Nous avons grimpé Sarenne en en gardant sous la pédale parce que nous savions que le plus dur reste à faire, Villard-Reculas et les 4 derniers lacets de l’Alpe d’Huez. »

Après une courte descente depuis Sarenne, les coureurs ont pu apercevoir de loin le Village Haute Route installé devant le Palais des Sports à l’Alpe d’Huez mais ils ont dû redescendre jusqu’à Bourg d’Oisans pour ensuite rejoindre le pied de la dernière montée : l’ascension de l’Alpe d’Huez par Villard-Reculas. Avec 1,070 mètres de dénivelé positif en 21 kilomètres, cette dernière ascension n’était pas la plus pentue du jour mais a testé la résistance des coureurs.

« J’ai roulé fort dans la dernière ascension donc j’étais heureux et soulagé d’apercevoir l’arrivée au bout du virage », a déclaré le Britannique Michael Thomson après avoir franchi la ligne. « Ça fera du bien de profiter d’une journée plus calme demain avec le contre-la-montre même si je vais faire de mon mieux ! »

Du côté des leaders, le Français Nicolas Roux a une nouvelle fois triomphé à l’Alpe d’Huez et conserve son maillot de leader. Chez les femmes, la Française Marjolaine Bazin, 3ème du Championnat de France de cyclisme sur route en 2017, remporte sa première victoire d’étape devant l’actuelle leader, la Britannique Emma Pooley.

Demain matin, les participants s’élanceront un par un depuis le centre de Bourg d’Oisans pour affronter en contre-la-montre individuel la mythique montée de l’Alpe d’Huez avec ses 16 kilomètres et ses légendaires 21 virages en épingle.