À quelques coups de pédale de l’arrivée


18/08/2017

Les coureurs de la Haute Route Pyrénées se sont réunis une nouvelle fois sous un grand ciel bleu à Bagnères-de-Luchon pour prendre le départ de l’avant-dernière étape longue de 130 kilomètres.

Avec 3,600 mètres de dénivelé positif et une arrivée au sommet de l’Hospice de France, l’avant-dernière étape a mis à l’épreuve la résistance des coureurs en cette fin de semaine. Dès la sortie de la ville, ils ont eu un avant-goût du programme qui les attendait aujourd’hui avec une première ascension vers le Port de Balès.

Sortant des arbres et appréciant les rayons du soleil, les coureurs ont pu admirer depuis le sommet les lacets de Port de Balès et les sublimes paysages qui s’offraient à eux. La descente non chronométrée a permis à la plupart des cyclistes de souffler, prendre des photos et partager leurs sensations avant de basculer dans la descente.

Se prenant en photo au sommet du Port de Balès, le Suédois Bjorn Nordgaard, s’est tourné vers nous et a déclaré en riant : « Je ne sais pas pourquoi j’ai choisi la Haute Route Pyrénées pour ma première Haute Route, les plus longues ascensions chez moi font seulement 2 kilomètres. »

La Britannique Louise Venables a apprécié le premier col de la journée. « J’ai adoré cette première ascension. C’était une pente parfaite pour moi et ma séance de cryothérapie proposée par Tag Heuer hier a été bénéfique. Je me sens en pleine forme », a-t-elle déclaré avant de prendre elle aussi quelques photos.

Après avoir rejoint la vallée et traversé la Garonne, les coureurs se sont attaqués au prochain col, le Col des Ares, inédit sur la Haute Route. La prochaine fois que les coureurs auront l’occasion de traverser la Garonne marquera la fin de leur aventure à Toulouse.

L’ascension très roulante du col des Ares n’a posé qu’une légère difficulté aux coureurs dans le dernier kilomètre pour atteindre le sommet à 798 mètres d’altitude. L’Anglais John Thomas, leader de la catégorie 50-59 ans et dans les 10 premiers au classement général, a été surpris par ce col : « Le Col des Ares ressemble à une colline sur le profil d’étape, mais les meilleurs ont mis les bouchées doubles et j’ai dû rouler plus fort pour rester avec eux. »

« Cette semaine dépasse toutes mes attentes », a-t-il ajouté. « Je savais que ce serait une partie de plaisir, mais c’est tout simplement incroyable. La dernière étape vers Toulouse demain sera une belle manière de conclure la semaine. Je suis ici avec l’équipe d’Alpine Cadence et je sais déjà que nous reviendrons chaque année pour en profiter encore plus ! »

Le Col de Menté représentait la 3ème difficulté de la journée et sera également la dernière ascension de la semaine. Aujourd’hui, l’ascension de 11km s’est déroulée en deux parties : les participants sont restés groupés sur les 5 premiers kilomètres avant que la pente ne se s’élève, forçant chacun à trouver son rythme.

Dans la descente de Menté, des groupes se sont reformés pour parcourir ensemble 20 kilomètres dans la vallée. Ils se sont ensuite élancés sur le col d’Hospice de France, le dernier de la journée.

Les coureurs avaient déjà parcouru les premiers kilomètres de cette ascension hier lors du contre-la-montre mais un virage à gauche les a mené aujourd’hui vers de nouveaux sentiers sur 6 kilomètres. Après avoir surmonté des pentes à plus de 12% sur les 3 derniers kilomètres, Sharon Bird, venue d’Irlande, a exprimé son impatience de franchir la ligne d’arrivée. « Quelle ascension ! » a-t-elle déclaré en reprenant sa respiration.

Le Britannique Rich Cawthray a lui aussi apprécié cette 6ème étape de la semaine. « C’était une belle étape, avec un peu de tout. Et maintenant je vais aller sauter dans cette rivière », a-t-il ajouté avant de reprendre son vélo afin de descendre se rafraîchir.

L’Américain Spencer Powlison remporte sa deuxième victoire d’étape devant le Russe Andrey Kotkov et le nouveau leader Gherardo Marcolin. Du côté des féminines, Laura Spencer conforte son avance au classement général avec une nouvelle victoire d’étape.

Le Col de Menté sera la seule ascension au programme demain. Les coureurs passeront ensuite par St Lys pour récupérer leurs médailles et polos finishers avant de rejoindre Toulouse en convoi pour célébrer leur performance.