À la poursuite d’un rêve


24/08/2017

La majorité des coureurs de la Haute Route Alpes a réalisé un de leurs rêves aujourd’hui : grimper la mythique ascension de l’Alpe d’Huez en contre-la-montre individuel.

S’élançant toutes les 20 secondes depuis le centre de Bourg d’Oisans, les coureurs se sont attaqués un par un aux 14 kilomètres d’ascension et aux légendaires 21 virages en épingle.

Une fois arrivés au sommet après avoir franchi la ligne d’arrivée, les coureurs ont pris le temps de savourer le moment et de réaliser petit à petit ce qu’ils venaient d’accomplir comme en témoigne l’Américaine Monica Stratton : « C’est ma première fois dans les Alpes et ma première ascension de l’Alpe d’Huez. La raison pour laquelle je fais la Haute Route Alpes est cette ascension, après avoir vu les photos des 21 virages. Cette ascension est tellement célèbre, c’est incroyable de l’avoir grimpée. »

Le Britannique Patrick Foyle a été lui aussi conquis par sa première expérience sur l’Alpe d’Huez : « J’ai vraiment adoré ! J’ai réussi à garder un bon rythme tout en appréciant les paysages. Je n’ai pas compté les 21 virages mais c’est super de l’avoir fait. Mon nom figure maintenant sur la liste de ceux qui ont grimpé l’Alpe d’Huez. »

« C’était incroyable de rouler ici où les plus grandes courses cyclistes ont l’habitude de passer », a renchéri le Finlandais Jouko Virta arrivé peu de temps après. « J’avais hâte de faire ce contre-la-montre parce qu’on peut vraiment repousser ses limites et se donner à fond. Pendant la semaine, on roule en groupe et tout le monde s’aide. Aujourd’hui, c’était juste toi contre la montagne. »

La Suissesse Lucia Wakefield avait déjà gravi l’Alpe d’Huez et n’en revenait pas de l’avoir fait une nouvelle fois. « Dire que certains le grimpent en moins de 50 minutes, ça m’a pris le double de temps. Mais peu importe, je l’ai fais ! », a-t-elle déclaré. « J’avais déjà grimpé l’Alpe d’Huez il y a trois ans et je m’étais dit que c’était la seule et dernière fois mais me revoilà. Je me suis sentie vraiment comme une pro avec l’organisation, le départ depuis la rampe, les gens qui t’applaudissent sur le bord de la route. C’est magique ! »

Portant les couleurs de l’Alpe d’Huez, le local de l’étape Jean-Christophe Gaudin a vécu une ascension bien particulière. « Je me sens super bien. Je suis parti dans l’optique de faire l’Alpe d’Huez comme je le fais d’habitude en fin de sortie mais une fois au départ avec un dossard sur le dos, je n’ai pas réfléchi. J’ai été à bloc du début à la fin. J’espère que je ne le payerai pas demain mais pour le moment je me sens vraiment très bien, probablement grâce à la séance de cryothérapie d’hier. »

« Les 21 lacets sont mythiques, même si je suis ici chez moi, ça fait toujours quelque chose de gravir l’Alpe d’Huez », a-t-il ajouté.

Les vainqueurs du jour, Nicolas Roux et Marjolaine Bazin, remportent tous deux une montre offerte par Tag Heuer, chronométreur officiel de l’événement.

Avec 184km et 4,600 mètres de dénivelé positif à travers les cols du Glandon, de la Madeleine et des Saisies par Bisanne, l’étape reine de demain est redoutée par la majorité du peloton. Les coureurs profiteront cet après-midi des services offerts par l’organisation et des infrastructures de l’Alpe d’Huez pour se reposer et récupérer en vue des étapes suivantes.